Dans un contexte de licenciement (aucune responsabilité de votre part), vous êtes non-syndiquée, vous perdez votre emploi et aviez au moment de votre engagement signé une clause de non-concurrence.

Dans un tel scénario, pouvez-vous trouver du travail semblable à celui que vous avez perdu par le licenciement chez un concurrent ?

Une clause de non-concurrence que l'on appelle habituellement une clause restrictive de commerce doit remplir un certain nombre de conditions pour être valide et légitime. Ainsi, le territoire, la durée et l'objet doivent être raisonnables compte tenu de l'intérêt légitime de l'employeur au moment de la confection de telle clause.

Ainsi, si vous êtes une coiffeuse avec une portion raisonnable de votre revenu provenant de votre pourboire et que l'on vous demande de signer une clause de non-concurrence au moment du début de votre emploi, il serait déraisonnable d'y inscrire l'une ou l'autre des conditions suivantes: un territoire équivalent à 50 kilomètres du rayon du salon de coiffure, une durée de 5 ans et une activité qui couvrirait des soins de beauté en plus de la coiffure.

C'est pourquoi, il faut lire attentivement la clause de non-concurrence qui aura été signée au début de l'emploi pour s'assurer qu'elle pourrait être exécutoire (respecter) en cas de violation et notamment avant de vous engager chez un concurrent de votre ex-employeur.

Pouvons-nous vous accompagner dans cette démarche pour trouver la meilleure solution possible pour vous?